• Post category:Articles Kolegz
  • Reading time:3 mins read

Si vous lisez nos articles chez Kolegz depuis un moment, vous savez à quel point la reconnaissance est importante pour nous. Et nous ne sommes pas les seuls! Les recherches ont démontré que les employés qui se sentent reconnus sont 2x plus mobilisés. Toutefois, certains mythes ou préjugés à l’égard de la reconnaissance persistent et nous avons envie de les démystifier pour vous.

Mythe 1 : C’est le rôle du gestionnaire de mobiliser les équipes avec la reconnaissance

Il faut se rappeler que la mobilisation comporte plusieurs ingrédients et qu’ils ne sont pas toutes rattachés directement à la recette du gestionnaire.

Le leadership d’un gestionnaire ne peut porter tout le poids des lacunes organisationnelles… et ses épaules non plus! Plusieurs éléments peuvent expliquer que la mobilisation ne soit pas à son comble dans une organisation : des valeurs organisationnelles qui gagneraient à être mieux communiquées, une organisation du travail qui aurait besoin d’être optimisée, une philosophie de gestion pour laquelle la vision pourrait être clarifiée. En bref, la mobilisation requiert l’effort de tous, tout autant que la reconnaissance.

Mythe 2 : Offrir de la reconnaissance prend du temps, de l’argent et de l’énergie

Prenez-vous régulièrement des pauses de 2 minutes? Investir ces deux minutes pour prendre le temps de souligner un bon coup, une série d’efforts ou de dire merci à un collègue requiert peu d’effort pour le résultat qui en découlera.

Lorsque vous faites preuve de bienveillance, vous vous faites du bien et vous faites du bien à la personne à qui vous faites la mention. Saviez-vous que chaque geste de bienveillance en engendre ensuite un autre? Quelle belle occasion de lancer un cercle vertueux de bonté autour de vous!

Essentiellement, la reconnaissance peut être gratuite! Il n’est pas obligatoire de vous lancer dans une grande aventure d’implantation de programme complexe ou dans un processus à haute lourdeur administrative. Ici, chaque petit geste compte, même à coup de deux minutes par jour.

Mythe 3 : La reconnaissance est universelle, tous les individus veulent de grandes soirées mondaines qui reconnaissent leur statut

Au contraire! Ce sont les principaux intéressés (les employés) qui doivent donner leur point de vue sur ce qui leur plaît. Cette préférence varie grandement d’une personne à l’autre. Certains aimeront les soirées mondaines et d’autres préfèreront d’autres initiatives qui leur ressemble davantage. Ce qui permet de donner le meilleur de soi-même au quotidien est largement influencé par ses motivations individuelles. Et qui dit motivations individuelles dit s’adapter à chaque personne!

Rédigé par Alexandra Bourgeois-Guérin, CRHA, M. Sc.

Affamé d’en apprendre plus sur la reconnaissance?

Inscrivez-vous à notre atelier Kolabz créatif du 6 juillet prochain et venez échanger sur les astuces concrètes à mettre en œuvre pour plus de reconnaissance dans les entreprises.

formation-reconnaissance